Un tour du Lac Balaton

S’il y a bien quelque chose auquel on ne peut échapper si l’on se rend en Hongrie sur les mois d’été, c’est une virée au lac Balaton. La queue des voitures embouteillées à la sortie de Budapest les vendredis soirs du mois d’août sont une très bonne preuve de l’engouement pour cette mer intérieure.

C’est qu’entre baignade dans l’eau parfaitement tiède, paressage dans l’herbe sous les saules pleureurs, balades dans les stations balnéaires baroques, et goulasch (gulyásleves en version originale) au coin du feu, on aurait tort de passer à côté de cette destination à seulement une heure de Budapest.

Partons donc ensemble pour une journée de visite au lac Balaton.

Au Balaton, les nuits sont souvent agréalablement fraîches, la verdure omniprésente rafraîchissant agréablement l’air, parfait échappatoire à la torpeur estivale des grandes villes. Le petit déjeuner se prend donc souvent au frais, dans le jardin. Pain, jambon, fromage fumé, tomates, poivrons et salami arrosés d’une copieuse dose de café, le petit déjeuner traditionnel est salé…et copieux.

Après ce réveil en douceur, il est temps de partir à la découverte des rives du lac.

Quelque soit le point de chute choisi, la circulation est facile, la grande route et le chemin de fer faisant le tour des deux-cent cinquante kilomètres du lac, marquant l’arrêt (parfois pour une seule minute) à quasiment chaque village traversé. Les plus courageux préfèreront la piste cyclable qui longe le lac, bien aménagée et le plus souvent (presque) à plat.

  • Veszprém

La ville de Veszprém ne se situe pas sur les rives du lac Balaton, ce qui ne l’empêche d’être le coeur économique de la région (la région bordant le lac côté est porte d’ailleurs le nom de « région de Veszprém »).

Comportant un centre historique joliment pavé, Veszprém était la ville préférée de la reine Gizella, première reine de Hongrie du début du onzième siècle. Dès cette époque, Veszprém deviendra le lieu traditionnel de couronnement des reines de Hongrie, ce qui lui vaut le surnom de « ville des reines ».

Aujourd’hui, Veszprém est une ville universitaire dynamique. Elle sera d’ailleurs capitale européenne de la culture en 2023.

  • Balatonfüred

Au nord du lac, la ville de Balatonfüred est réputée pour ses sources d’eau thermale, censées guérir de nombreuses maladies cardio-vasculaires. Occupée dès l’époque romaine, la ville s’est surtout développée à la fin du dix-neuvième siècle, en station balnéaire chic et baroque.

Ouverture d’une ligne de bateau à vapeur, puis d’un yachting club, fondation d’un hôpital dédiés aux soins cardiaques grâce à l’eau thermale, création d’un bal populaire ouvrant la période estivale et visant à élire la plus belle jeune fille de la région (Anna-bál), et d’une régate (Kékszalag), Balatonfüred devient l’une des villes les plus importantes du Balaton.

La balade est très agréable le long de sa promenade au bord de l’eau (Tagore sétány), où se tient chaque année un festival dédié au vin au mois d’août. La ville a gardé tout son charme baroque, notamment autour de la rue Blaha Lujza.

Balatonfüred est un excellent point de chute pour la visite du lac.

  • Tihany

Non loin de Balatonfüred, la presqu’île de Tihany se dresse quasiment jusqu’au milieu du lac. Dominée par son abbaye, fondée en 1055, la ville dispose d’un centre historique très bien conservé. Le bâtiment actuel de l’abbaye ne remonte toutefois pas aussi loin, mais date d’une reconstruction du dix-huitième (en style baroque, emblématique de la région, bien sûr!).

Si la presqu’île est célèbre pour son centre historique, son abbaye et ses champs de lavande, elle est aussi connue pour son « écho ». D’après la légende, une princesse locale aurait été maudite par le roi du lac en punitition de son arrogance. Condamnée à devoir répondre à chaque passant, l’écho de sa voix résonnerait encore aujourd’hui sur la colline.

  • Badacsony et Szigliget

Le nord du lac Balaton est vallonné, parcouru d’anciens petits volcans se dressant ça et là dans la paysage. La région regorge de petits vignobles, à flanc de colline, où il est parfois possible de s’arrêter pour se faire remplir des bidons de vins.

Le plus connu des ces anciens volcans est le mont Badacsony, culminant à 437 mètres et reconnaissable à son sommet plat. Le Badacsony, et son arrière pays, sont propices aux randonnées, notamment dans le parc naturel du Haut Balaton (Balaton-felvidéki Nemzeti Park). Pour plus d’information, le site officiel du parc présente en anglais les différentes balades à faire dans la région (https://www.bfnp.hu/).

Non loin, la commune de Szigliget abrite à son sommet les ruines d’un château fort du XIIIème siècle. La vue sur le lac vaut bien la grimpette jusqu’en haut.

  • Keszthely

La ville de Keszthely se trouve à l’ouest du lac, à proximité du célèbre lac de Héviz (lac alimenté par des sources d’eau chaude ayant des vertus thérapeutiques). Keszthely abrite le palais des Festetics, immense palace baroque du dix-huitième siècle dont l’extérieur est joliment conservé.

Comme Balatonfüred et Tihany, le centre-ville de Keszthely comporte de jolies maisons aux couleurs pastels, Il regorge également de très nombreux musées aux sujets divers et variés (dont un musée dédié au lac Balaton).

  • Le sud du lac

Les communes des rives sud du lac sont propices à la détente au bord de l’eau. Profond en moyenne de trois mètres seulement (et de onze mètres à son point le plus profond), le Balaton flirte aisément avec les 25 degrés au cours des mois de juillet-août. Pas trop de difficultés donc à rentrer dans l’eau que ce soit à la nage, en canot ou en voilier.

Sur la plage, ce ne sont en général pas sable fin et cocotier, mais plutôt pelouse entretenue, saule pleureur et acacia.

Aucune plage ne serait complète sans son traditionnel buffet de lángos, casse-croûte local à base de pâte à pain frite tartinée de crème aigre, d’emmenthal râpé et d’ail. Rien de bien light, mais étonnement efficace, même par 30 degrès à l’ombre des saules. Plus rafraichissant, le marchand de glace ambulant n’est jamais bien loin, reconnaissable grâce sa petite musique entraînante que l’on entend à la ronde.

Après la baignade, l’heure est au shopping ou à la balade. Mêmes les plus petits villages ont une épicerie, parfois minuscule, mais où s’entasse tout le nécessaire. Les plus grandes villes ont en général leur móló, jetée locale bordée de stands de pêche, de magasins de maillots de bain, ou de loueurs de vélos…ainsi que de petites brasseries où l’on peut goûter la bière locale ou le fröccs (mélange de vin blanc et d’eau gazeuse très froide). Le vin peut également s’acheter directement auprès des producteurs locaux, les collines regorgeant de vignobles. Tout comme les pastèques et le maïs (dont les épis se dégustent bouillis avec du gros sel pour le goûter), vendus directement sur le bord de la route.

Le soleil se couche tôt au Balaton, le crépuscule annonçant malheureusement la venue des moustiques. Pour se protéger on se réfugie en général auprès du feu de camp du jardin (la fumée ayant apparemment pour vertu d’éloigner les moustiques). Pas de marshmallow sur la broche, mais des morceaux de lard que l’on fait chauffer sur les braises. Le gras s’égoutte sur d’épaisses tranches de pain que l’on déguste en attendant que le lard soit cuit. Parfois, c’est de la soupe qui cuit sur chaudron, souvent en version goulasch, à base de boeuf, pommes de terre, oignon, carottes et bien sûr paprika.

La soirée est l’ocassion d’une dernière balade, ou pour les plus nocturnes, le début de la fête.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s